UTILISATION DES COOKIES.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés. En savoir plus .
Avaler des huiles essentielles ? Oui, on ose !    Home , Actualités
Avaler des huiles essentielles ? Oui, on ose !

Les huiles essentielles sont extrêmement puissantes et il faut les utiliser avec une extrême précaution. Et pourtant, on peut les prendre par voie orale en toute sécurité, sous forme de capsules. Explications. 

L’origine naturelle et végétale des huiles essentielles les font souvent considérer, à tort, comme inoffensives, mais ces préparations très concentrées peuvent provoquer des symptômes d’intoxication en cas de surdosage. Ces huiles, extraites des végétaux, sont très concentrées en éléments chimiques actifs (plus de 60 molécules différentes peuvent entrer dans leur composition), elles sont de 50 à 70 % plus puissante que leur équivalent en plantes. « Mal utilisées, elles peuvent être toxiques, signale Christophe Pigney, pharmacien et directeur scientifique de SOS Aroma. Si nous devions consommer la plante elle-même et non ses huiles essentielles, il faudrait en avaler plusieurs centaines de grammes chaque jour »… Par exemple, il faut environ 50 citrons pour fabriquer une bouteille d’huile essentielle de citron de 15 ml. Prendre 10 gouttes d’huile essentielle d’origan par jour, correspondrait à 300 g d’origan… Elles ne doivent donc jamais être mises pures dans la bouche mais bien être toujours diluées, à raison d’une à deux gouttes sur un support approprié comme un comprimé neutre, de la mie de pain ou une cuillère de miel ou d’huile végétale. Aujourd’hui, la meilleure façon de les prendre en interne, en toute sécurité, est sous forme de capsule (précisons que la différence entre gélule et capsule est la tunique, les gélules étant utilisées pour les formes sèches, les capsules pour la forme liquide, huileuse).

Action capsules !

La voie orale permet aux actifs de l’huile d’être absorbés directement au niveau de l’appareil digestif. En capsule, mélangées avec de l’huile végétale, les HE n’abîment pas la muqueuse digestive. Une fois passée dans l’œsophage elles arrivent dans l’estomac. Les nutriments, mélangés aux molécules d’huiles essentielles vont traverser la paroi des intestins. Elles passent ensuite, par la veine porte, dans la circulation sanguine et se dirige vers le foie où les enzymes hépatiques vont les décomposer en métabolites. Ces huiles essentielles métabolisées vont continuer leur circulation avant d’être éliminées. Une efficacité redoutable parce qu’une plus grande absorption des composés bénéfiques ! Mais, peut-on cumuler la prise de capsules ? « Oui, répond Christophe Pigney. Il n’y a aucun problème, pas d’interaction possible entre le fait de prendre, par exemple, des capsules pour des problèmes hépatiques et des capsules pour un problème articulaire. Les HE ne sont pas les mêmes, mais il est conseillé de les prendre à un quart d’heure d’écart. La durée du traitement ? « On prend un produit pour un usage précis, par exemple pour une toux, dans ce cas, on va suivre un traitement pendant 8 à 10 jours. Pour une inflammation articulaire, on le prendra également 8 à 10 jours mais on peut suivre le traitement sur un mois à condition de respecter un “trou” d’une semaine au moins. »

Mais…

La qualité de l’HE est primordiale et doit résulter d’un process rigoureux. Si une HE est dite « 100 % naturelle », attention, elle a pu être fabriquée à partir de plantes cultivées avec des pesticides, récoltées au mauvais moment, ou distillées selon des techniques inappropriées. la plante a pu être arrosée de pesticides ou distillées selon des techniques inappropriées … « Chez SOS Aroma, nous faisons très attention au sourcing, sur le biotope des HE que l’on ramasse. Si la cueillette sauvage est la meilleure option, elle n’est pas toujours possible. Nos huiles sont chémotypées, ce qui signifie qu’elles ont leur « carte d’identité ». Le chémotype d’une HE permet de différencier les huiles essentielles extraites de la même espèce de plante : il peut en exister une grande quantité dont les propriétés médicales et pharmacologiques varient du tout au tout, précise Christophe Pigney ! Mais il est important également de se préoccuper du système d’extraction qui doit être garant de la pureté de l’HE. Les deux principales références de qualité sont HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie) et EOBBD (Essentials Oils Botanically & Biochemically Definied), la mention la plus pointue.

Des avantages certains

Les grands atouts des capsules d’HE, sont, d’une part, le dosage et la qualité végétale de la tunique. Chez SOS Aroma, la capsule contient 70 mg d’HE, ce qui correspond à 3 ou 4 gouttes. Or, l’on peut prendre jusqu’à 9 gouttes d’HE par jour. Si les capsules peuvent se prendre pour « guérir », elles sont aussi préventives : un repas risque d’être un peu trop « important » ? Prenez des capsules qui facilitent le côté détoxifiant. C’est l’hiver ? Faites une petite cure d’HE afin de prévenir les problèmes grippaux. Enfin, pas de panique, la prise par capsules évite les goûts, parfois désagréables de certaines huiles essentielles.

De la même façon, les produits MAËLLYA vous apportent sécurité et praticité, puisque les huiles essentielles sont déjà diluées et prêtes à l'emploi.

Un article de Patricia Riveccio, pour Côté Santé Magazine.